L’ouverture, la solution de Claude Alphandéry pour demain

Lors de sa visite à l’Envolée, Claude Alphandéry a rappelé devant la première promotion d’incubés ses valeurs, son engagement et son action. Il les a encouragés dans leur démarche en prônant l’ouverture et la confiance.

RENCONTRE

« Invité par l’incubateur de L’Envolée à rencontrer la première promotion de porteurs de projets, j’ai rencontré de jeunes entrepreneurs passionnés, encouragés par leur succès dans cette belle démarche du Crédit Coopératif, et complètement investis dans leurs projets.

Ceux-ci restent fragiles ; ils y consacrent beaucoup de temps et d’énergie, sont le nez dans le guidon ; ils cherchent néanmoins à leur donner du sens, à en faire les vecteurs de la sortie d’un système dont ils perçoivent et dénoncent tant les périls que les dégâts présents (écologiques, sociaux, économiques et politiques). Ils veulent construire un éco-système respectueux de l’humain et de la nature, transformant les conditions de vie, les modes de production et de consommation, les formes de gouvernance, l’organisation de la société, mais ils se sentent d’une part prisonniers des errements d’un système qui les met en défensive permanente et d’autre part incertains, mal à l’aise dans l’idée confuse qu’ils se font de ce que pourrait être un autre système désiré, des voies, des étapes pour y accéder (et qu’à vrai dire il n’est pas facile de préciser).

Ces deux raisons pèsent sur leur bonheur d’agir sans pour autant réduire leur investissement ; mais submergés par la puissance de l’argent, de la mondialisation, par l’inaccessibilité des pouvoirs, ils ont la tentation plus ou moins avouée du repli sur leur petite entreprise, de la défiance et du doute vis-à-vis d’une coopération généralisée, porteuse d’une économie sociale, solidaire et durable, d’un système profondément transformé.

C’est au contraire l’ouverture et la confiance qu’avec humilité et prudence je leur ai conseillées. Ouverture sur des partenaires publics et privés qui eux aussi ressentent les défaillances, les dysfonctionnements du système et cherchent des solutions. Ouverture sur des activités, des intérêts, des projets distincts mais qui peuvent se rapprocher par une démarche de communication avec les autres, de confiance, de compréhension créant des liens de coopération qui peuvent s’élargir et devenir des pôles de solidarité… »

Mini-bio

Claude Alphandéry est un des porte-flambeaux de l’économie sociale et solidaire.

Né en 1922 à Paris, il est durant la guerre résistant et chef des « Mouvements unis de résistance ». Après-guerre, il s’engage au sein du Mouvement pour la paix.
Il est fondateur et président d'honneur du Labo de l'ESS, think tank français travaillant sur l'économie sociale et solidaire, et président honoraire du Conseil national de l'insertion par l'activité économique